Les écrivains de la plate-forme Sembura à l’Institut de Goma

Hier, mardi 19 Avril 2006, la délégation des écrivains de la plate-forme « Sembura, ferment littéraire », a réuni une centaine d’élèves de l’institut de Goma au tours du livre dans le but de raviver en eux le gout de la littérature qui semble, de nos jours, être perdu chez la plupart des jeunes africains.

image

Crédit photo: Jean-fraterne RUYANGE

Sembura est une plate-forme réunissant les écrivains de la sous-région des Grands-Lacs (composé de trois pays : le Burundi, le Rwanda et la R.D. Congo). Cette initiative a vu le jour par le biais de la Suissesse Brigita, qui s’est rendu compte de la pertinence de transformer la mentalité des habitants de la région qui ne parviennent pas à cohabiter depuis des décennies.

En fait, Sembura vient du verbe Gusembura de la langue burundaise “le Kirundi”, et dont le correspondant en « Kinyarwanda », la langue Rwandaise, est le même, et signifie Fermenter. Cette plate-forme se veut ainsi le ferment  d’un idéal de bien-être, de cohabitation et de paix entre les pays des Grands-Lacs.

La rencontre organisé à l’Institut de Goma, INSTIGO, a eu pour but « inciter les jeunes élèves non seulement à la lecture mais aussi à l’écriture afin d’éradiquer le phénomène intellectuel illettré qui suppose un détenteur du diplôme d’Etat incapable de rédiger même une simple lettre de correspondance », a déclaré le CT Emmanuel CHIRIMWAMI, modérateur de la rencontre.

L’orateur du jour, le professeur Jean-Claude MAKOMO a, tant soit peu, motiver l’audience pour la rallier à sa vision : 

« 

Si la plupart des gens ne s’intéressent pas à la littérature c’est parce qu’ils ne savent pas  à quoi sert la littérature. Elle est un instrument d’information, d’éducation ainsi que d’apprentissage. Malgré cela, nous constatons qu’elle est en train de disparaitre dans le fief de la plupart des jeunes. Certes, vous n’avez jamais écrit mais si nous avons choisi de venir ici c’est pour faire de vous des génies créateurs »

Il a pour la suite présenter les trois jeunes de la ville de Goma, Annie LUKANDO, Nicolas VerBal et Jean-fraterne RUYANGE, qui ont pris part à la deuxième édition de l’Anthologie du Sembura, tenu à Bujumbura en Novembre 2014.

Le professeur MAKOMO a fini son allocution en partageant aux participants le nouveau projet de la plate-forme Sembura consistant en la troisième édition de son anthologie qui se centrera sur le thème ‘‘positiver l’autre’’. Il en a profité pour solliciter la participation de tous les élèves présents dans la salle.

Les élèves de l’Institut de Goma ne sont pas restés indifférent face à cet appel et se sont engagé pour la plupart à intégrer le Club des amis de la plume instauré dans cette école pour cet effet.

Satisfait, le préfet de l’INSTIGO s’est dit

convaincu que cette rencontre va constituer réellement un ferment pour ce club d’amis de la plume instauré dans son école et promet de s’y investir pour que ce club influe partout dans la ville de Goma.

Notons qu’en marge de cette rencontre chaque élève ayant participé à la rencontre a reçu un exemplaire de la deuxième anthologie du Sembura pour aller commencer la lecture.

Publicités